EnVoyaJeux - SAS - RCS Grenoble B 845 102 979- Capital 10000 Euros - SIRET : 84510297900018 - N° TVA intra : FR64845102979
54, pépinière d'entreprises - Eurekalp - ZA Tire-Poix - 38660 SAINT-VINCENT-DE-MERCUZE - bonjour@envoyajeux.com -
+33(0)9 88 07 02 24

© 2019 - Synthese ECA - synthese-eca.com

ESPACE +

Découvertes

Tampon_Destination_Pérou_B.png

Parlez - vous Quechua ?

Quelques mots de Quechua

La langue des incas est encore parlée aujourd’hui au Pérou, en Bolivie, en Colombie et en Equateur.  

Jusqu’à l’arrivée des espagnols, elle était uniquement orale.

Nina veut dire FEU, et Inti SOLEIL.

En espagnol comme en français, nous utilisons sans le savoir des mots Quechua : Mate (thé), condor, llama (qui est devenu lama), alpaca (alpaga), quinua (quinoa), puma, poncho…

 

Le Machu Picchu

Machu Picchu est une ancienne cité Inca construite au XVème siècle (époque entre le Moyen-âge et la Renaissance dans l’Histoire de France) dont le nom signifie
"vieille montagne".

Elle a été abandonnée au XVIème siècle après la chute de l’Empire Inca contre les Espagnols. 

Entourée de montagnes considérées comme sacrées, la cité accueillait un temple important en l’honneur du dieu Soleil (photo de gauche). 

Elle est composée de près de 200 constructions qui en faisaient un centre agricole et religieux exceptionnel.

Elle est aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial de l’humanité et considérée comme une des 7 nouvelles merveilles du monde.

 
 

Les INCAS

Les familles vivaient en général dans une seule pièce, sans table ni chaise. Ils s’asseyaient par terre pour manger, tisser…


Les incas récupéraient l’eau de pluie pour leur consommation et pour irriguer les cultures.
Ils ont construit de nombreuses terrasses pour la culture. On en retrouve un peu partout au Pérou.

 

Les péruviens cultivent toujours ces terrasses en utilisant des animaux de trait ou même parfois encore à la main, comme autrefois.

 

Impossible d’utiliser un tracteur !

Le singe

Long comme un terrain de foot...

Les lignes de Nazca

 

Il s’agit de l’un des plus grands mystères du Pérou : des géoglyphes, c’est-à-dire des lignes tracées à même le sol, s’étendent sur près de 450 km² (soit plus de 63 000 terrains de football). Elles ne sont visibles que depuis le ciel et forment plus de 700 dessins très grands et variés : animaux (comme l’araignée que tu as pu recréer), végétaux, créatures fantastiques ou encore des formes géométriques pouvant faire plus d’un kilomètre de long !

Elles ont été découvertes en 1927 par un archéologue péruvien, mais il a fallu attendre 1939 pour prendre les premières photos d’avion. Elles sont aujourd’hui recensées au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO.

Le condor

Encore un terrain de foot...

 

Le colibri

La 1/2 d'un terrain de foot !!! Seulement 50 m d'envergure.

D’après les scientifiques, ces lignes auraient été réalisées entre le IIe siècle avant JC et le Ve siècle après JC par les Indiens Nazcas, une civilisation pré-Inca. 

Ils pensent qu’elles ont été réalisées en enlevant les pierres noircies par le soleil et en laissant apparaitre le sol plus clair. 

Le climat particulier de la région et l’absence d’activité humaine auraient permis de conserver ces incroyables motifs jusqu’à nos jours !

 

La légende du lac Titicaca

Des hommes vivaient paisiblement dans la région de Titicaca, qui n’était alors qu’une vallée fertile sous le regard bienveillant des Apus, les dieux des Montagnes. La seule chose qu’ils leur interdisaient était de monter au sommet des montagnes où se trouvait le Feu sacré.

Un esprit malin, ne pouvant supporter de voir les hommes vivre dans une telle harmonie, chercha à semer la discorde. Il leur demanda de montrer leur courage en allant chercher le Feu sacré. Les hommes commencèrent alors à grimper. Les Apus, comprenant qu'ils avaient enfreint la règle, lâchèrent des milliers de pumas pour les dévorer. 

Les appels à l’aide des hommes restèrent sans réponse.

Le dieu soleil "Inti", devant cet horrible spectacle, ne put retenir ses larmes qui, en 40 jours, inondèrent la vallée.

Seuls un homme et une femme survécurent sur une barque de jonc. Lorsque le Soleil brilla à nouveau, ils découvrirent un immense lac dans lequel les pumas noyés s’étaient transformés en pierre.

Ils nommèrent alors le lac Titicaca, lac des pumas de pierre. Depuis, ces pumas sont les figures de proue des bateaux sous forme de têtes tressées.

 

Les Conquistadors

Les conquistadors étaient les espagnols qui ont conquis des territoires en Amérique du sud au XVIème siècle. Leur objectif était de devenir riches en s’emparant des trésors trouvés sur place. Au Pérou, le conquistador Francisco Pizarro est à l’origine de la chute de l’empire inca. Il fut gouverneur du Pérou et fonda la ville de Lima. 

Quelques autres merveilles géographiques

 

Les salines de Maras, construites à l’époque pré-inca (plus de 2 000 ans) sont toujours en activité.


Les terrasses de Moray sont un ancien centre de recherche agricole inca.


La montagne Vinicunca ou arc-en-ciel aux 7 couleurs (montaña de los siete colores) culmine à 5 000 m.

 

L'Amazonie

Et oui, au Pérou il n’y a pas que la Cordillère des Andes et les hauts plateaux, plus de la moitié (60 %) de la surface du Pérou est recouverte par la forêt amazonienne. Elle est surnommée "l’enfer vert" par les péruviens. 

On peut y trouver des nénuphars géants appelés aussi "moules à tarte" dont les feuilles flottantes peuvent atteindre 3 m de diamètre. (photo)

Son extraordinaire biodiversité est menacée, de nombreux animaux sont en danger comme le dauphin rose, le jaguar, la loutre géante, le toucan… 

 

Le Quinoa

Aliment originaire d’Amérique du Sud, le quinoa est l’aliment de base d'une grande partie de la population péruvienne.

 

Il en existe plus de 2 000 variétés (blanc, rouge ou noir).

Naturellement, le quinoa pousse en altitude (entre 2 200 m et 4 000 m) sans traitement. La graine est recouverte d’une pellicule amère, une protection naturelle contre les oiseaux et les insectes. C’est pourquoi il faut le rincer abondement avant de le cuisiner.

Les nouvelles zones de culture à basse altitude exigent l’utilisation de pesticides car les plantes ont des difficultés à s’acclimater à ces conditions.

Aujourd’hui, sa production se développe dans le monde entier. En France, depuis 2009, il est cultivé dans le Maine-et-Loire.

Pour lutter contre la faim dans le monde, l’ONU a déclaré l’année 2013, année internationale du quinoa, pour soutenir de nombreux projets de culture à travers le monde.

 

Le Maïs violet

Sa couleur violette provient du même pigment naturel que celui des mûres, myrtilles, cerises, bleuets… 
Ce maïs ne pousse que dans les hauteurs de la Cordillère des Andes. Semé ailleurs, ses graines perdent leur couleur et peuvent devenir jaune. Cela reste encore un grand mystère !

 

Le Pérou, paradis des fruits et légumes

La variété des climats au Pérou et sa géographie permettent d’avoir une multitude de fruits et légumes inconnus chez nous comme le lucuma, le chirimoya, l'açai, le curuba… et d’autres plus connus, comme le fruit de la passion, la mangue, la banane, les fraises, l’avocat, la tomate (qui est originaire du Pérou)… et même des oliviers, pour l’huile d’olive.

 

La laine de Vigogne

La vigogne est totalement impossible à domestiquer. C’est pourquoi elle a longtemps été la proie des braconniers. 
Aujourd’hui, l’état péruvien a mis en place différents programmes de sauvegarde. 
Les paysans andins ont le droit de récupérer la laine en respectant des règles très précises : la vigogne doit être relâchée après la tonte et elle ne peut être tondue que tous les 3 ans, car la repousse est très lente.

Sa laine est utilisée pour les vêtements de luxe.

Le kilo est vendu autour de 500€... une paire de chaussettes peut dépasser les 500 € !
 

Petite anecdocte, dans les zones où elle vit, la vitesse des voitures est limitée et si des vigognes traversent, il est obligatoire de s’arrêter.